Blog / Inspiration voyages - Activités / Nos conseils pour bien préparer un trek en 3 étapes

Nos conseils pour bien préparer un trek en 3 étapes

11 juillet 2022
Homme marchant de dos avec un sac a dos où est accroché un matelas et il tient un baton de marche dans sa main droite. Tout cela dans un paysage de montagne

Enfilez vos meilleures chaussures de randonnée et embarquez pour un trek itinérant. Moyen de voyager écoresponsable par excellence, découvrez la faune et la flore environnante et pénétrez dans des zones accessibles qu’à pied. Plus intense qu’une simple randonnée, le trek vous permet de profiter d’un paysage aussi longtemps que vous le souhaitez. Mais cela demande plus de préparatifs. Partir pour un tel parcours peut s’avérer être un vrai casse-tête pour les moins aguerris. Voici nos conseils pour bien préparer un trek.

Organisez l’itinéraire

Avant de vous lancer dans l’aventure, il est nécessaire de prendre le temps de définir la nature de votre randonnée. Afin de préparer un trek, délimitez votre itinéraire en amont. Pour les débutants, on conseille d’ailleurs d’opter pour des parcours déjà tracés, notamment parmi ces 6 idées des plus beaux treks du monde ou moins loin les 6 plus belles randonnées des Alpes. Quels sont les objectifs de votre trek ? Que vous soyez à la recherche d’une marche tranquille entourés de beaux paysages naturels ou de gravir des sommets, l’itinéraire sera inévitablement différent. Même s’il peut être tentant de s’aventurer dans des paysages escarpés, ne perdez pas de vue votre condition physique. Il s’agit d’un facteur déterminant lorsque vous organisez votre trek.

Essayez d’évaluer votre vitesse de marche. Partez vous balader et donnez vous un objectif. Voyez combien de temps vous mettez avant de l’atteindre et quel est votre rythme idéal. Cela vous donnera une idée plus claire de ce que vous voulez pour votre itinéraire et de comment organiser chaque journée. Attention cependant à ne pas vous baser entièrement sur cette évaluation. Étudiez bien le type de terrain sur lequel vous vous engagez et identifiez toutes les difficultés se trouvant sur votre passage (dénivelés, parois rocheuses) qui ralentiront votre rythme. Ajoutez à cela le poids de votre sac à dos : lui aussi influencera votre rythme.

Image

Identifiez les points d’eau et les auberges qui se trouvent sur votre chemin. En trek, vous aurez besoin de vous hydrater encore plus qu’en temps normal. Prévoyez au minimum 2 litres d’eau par jour. Les arrêts en point d’eau s’annoncent donc réguliers. Cela ne devrait pas poser problème à condition d’avoir repéré au préalable les lieux de ravitaillement. Fontaines, sources, lacs…Les espaces ne manquent pas. Mais les eaux ne sont bien sûr pas toutes potables. Pensez alors à la purifier, que ce soit avec des filtres, des comprimés ou bien par ébullition. Pour vous aider dans vos préparatifs, plusieurs sites comme refuges.info répertorient auberges et points d’eau.

Lors de votre trek, vous serez souvent plongés en pleine nature. Notez alors les villes, villages, routes fréquentées les plus proches de votre circuit. En cas d’accident, de retard sur votre itinéraire ou de météo imprévue, ces adresses seront de véritables roues de secours. Même si vous n’en aurez pas forcément besoin, cette démarche vous rassurera et vous pourrez entreprendre un trek en toute tranquillité.

Préparez vous physiquement

Durant votre trek, vous marcherez environ sept heures par jour avec un sac à dos entre 8 et 13kg. Il est alors essentiel d’être en bonne condition physique. Si les plus sportifs d’entre vous s’adapteront sans mal aux efforts à fournir une fois sur place, les plus sédentaires devront s’exercer avant de s’engager dans un trek. Marche, vélo, course à pied…travaillez votre endurance ! Cette capacité physique est la condition sine qua non d’un trek réussi. Sans elle, vous ne profiterez pas pleinement du trajet et vous risquerez d’être un handicap pour votre groupe.

Au minimum 2 mois avant votre départ, commencez à vous exercer. Cela peut s’initier simplement au quotidien. Privilégiez les escaliers à l’ascenseur, sur les trajets courts, marchez ou faites du vélo plutôt que de prendre la voiture ou les transports. Pendant vos journées libres, mettez-vous dans les conditions du trek autant que possible. Partez le matin pour une journée de randonnée avec un sac à dos d’au moins 5kg. Si vous vous entrainez sur terrain plat, marchez au moins à 4km/h. En plus de vous entrainer physiquement, vous identifierez vos forces et vos faiblesses ainsi que ce que vous souhaitez ou non pendant le trek. Cet exercice pourra aussi modifier votre itinéraire.

Si l’endurance est le point le plus important pour développer un métabolisme musculaire adapté, des séances de sport plus courtes et intensives vous permettront de mieux supporter des efforts soutenus. Pour préparer un trek, l’idéal est de s’exercer sur des sessions de 30 minutes minimum, au moins deux fois par semaines.

Attention cependant, l’exercice physique ne vous protègera pas du mal de montagne ! Plus vous monterez en altitude, plus vous solliciterez votre corps pour compenser le manque d’oxygène. Il faudra alors s’acclimater au fur et à mesure que vous prendrez de la hauteur, particulièrement au-delà de 2 500 mètres. N’allez pas trop vite, écoutez votre corps. Si l’altitude paraît tentante, ne vous mettez pas en danger. Il vaut mieux repousser ses objectifs à plus tard plutôt que de s’évertuer à les atteindre et risquer l’accident.

Dans mon sac, il y a…

Maintenant que vous connaissez votre itinéraire et que vous êtes entrainés, il ne reste plus qu’à faire votre sac à dos pour préparer un trek ! Tout d’abord, le choix de votre bagage doit s’adapter à vos besoin : ne prenez pas un sac de 5 litres pour un trek d’une semaine ! Pour des sorties de plusieurs jours, optez pour un sac à dos à partir de 40 litres. Si vous n’êtes pas sûres que le contenant choisi soit suffisant, on vous conseille un sac avec des extensions entre 10 et 15 litres. Cela vous permettra de vous préparer plus sereinement. Attention à ne pas le surcharger votre ! Une règle d’or : la charge totale de votre bagage doit être équitablement réparti et ne doit pas dépasser 20% de votre poids. D’ailleurs, votre morphologie sera le premier critère dans votre choix. Il existe des sacs de toutes tailles adaptés à toutes les formes. Prenez vos mesures dans une boutique spécialisée pour trouver votre compagnon de voyage idéal.

Image

…De quoi s’orienter

  • Une carte et une boussole : il s’agit de l’essentiel pour préparer un trek. Les cartes IGN sont des références chez les randonneurs. Choisissez une carte à échelle 1 : 25 000 pour vous repérer avec précision. Vous pourrez identifier facilement tous les détails du terrain, les reliefs et sommets. Trouvez facilement tous les cours d’eau et les grands axes, jusqu’aux plus étroits sentiers de randonnée. Bâtiments et lieux d’intérêts sont aussi identifiés. À cela, ajoutez une boussole. Si vous n’en aurez pas toujours besoin, elle sera une alliée de taille si vous vous perdez dans une forêt ou si vous évoluez dans une environnement avec peu de visibilité.
  • Un topoguide : C’est un outil bien utile, surtout pour les débutants ! Un topoguide référence toutes les infos utiles lors de votre préparation : points de ravitaillements et d’eau, auberges, lieux d’intérêts et grandes routes de randonnées. Une fois sur place, vous pourrez vous appuyer sur votre topoguide en cas d’imprévu.
  • un GPS : Ils ne remplacent pas les cartes mais les GPS sont des outils très simples à utiliser. Sur une montre connectée ou une application sur smartphone, utilisez le GPS pour avoir un tracé de votre itinéraire, vous rendre compte des dénivelés et identifier les sommets.

…Un équipement confortable

  • Une tente et un sac de couchage : Si vous choisissez le bivouac, il faudra vous armer d’une tente et d’un sac de couchage ! Testez votre tente avant le départ afin d’éviter les mauvaises surprises, vous serez déjà familiarisé avec le matériel. En duvet ou en synthétique, optez pour le sac de couchage le plus adapté à l’environnement et à la météo. Si un synthétique protège mieux de l’humidité, c’est le sac en duvet qui vous tiendra le plus chaud
  • Des bonnes chaussures de randonnée : C’est sûrement l’équipement le plus indispensable pour préparer un trek. Il faut impérativement qu’elles soient confortable. Essayez de choisir des chaussures solides mais aussi légères que possible. Ne partez surtout pas avec des chaussures neuves, cela pourrait gâcher votre expédition. Portez vos chaussures plusieurs fois avant le trek pour vous assurer de leur confort une fois sur place.
  • Un imperméable : Même si vous vous rendez dans l’un des endroits les plus ensoleillés, ne faites pas l’impasse sur les vêtements de pluie ! La météo peut parfois s’avérer capricieuse, surtout en montagne, et vous n’êtes jamais à l’abris d’averses ou d’orage.
  • Une couverture de survie : Vous n’y avez peut-être pas pensé mais il s’agit d’un accessoire indispensable ! La couverture de survie est facile à se procurer et elle est multifonction. Sous la tente, elle vous isolera du froid et de l’humidité. Vous pourrez même protéger votre tente, votre eau ou votre nourriture de la chaleur.
  • Des bâtons de marche : Certes encombrants, ils vont pourtant vous simplifier la vie ! Vous pouvez compter sur les bâtons pour soulager d’environ 15% le poids supporté sur le bas du corps en plus de vous donner plus d’équilibre.

…Tout ce qu’il faut pour s’alimenter

  • Des plats lyophilisés et du matériel de cuisine : Vous n’êtes pas obligé de manger des plats lyophilisés durant tout votre trek, mais avoir quelques paquets à disposition est une solution simple et rapide…à condition d’avoir le matériel nécessaire ! Que vous choisissiez de vous concocter votre propre cuisine avec des produits frais ou avec des plats lyophilisés, vous aurez au moins besoin d’un réchaud et ses cartouches de gaz. Emportez avec vous quelques fruits secs en guise d’en-cas et des sachets de sucre pour vous apporter des petites doses d’énergie.
  • Des purificateurs d’eau : Vous ne voudriez pas tomber malade pour de l’eau. Les comprimés de purification d’eau sont certainement ce qu’il y a de plus pratique et de plus rapide pour désinfecter l’eau. Vous pouvez sinon utiliser des filtres, un peu plus encombrants mais qui ont l’avantage d’être réutilisables. Certaines gourdes ont d’ailleurs des filtres intégrés. Évitez les bouteilles en plastique et optez pour une solution écoresponsable.

Et puis, puisque vous vous engagez dans une pratique éco-responsable, n’oubliez pas de prendre un sac poubelle et de trier vos déchets. Maintenant que vous avez fini de préparer votre trek, vous êtes prêts pour l’aventure ! Avec ces conseils, vous aurez les premières bases pour un trek réussi. Mais c’est à force de pratiquer que vous trouverez vos propres astuces ! Et si le trek n’a pas été votre tasse de thé mais que vous vous sentez sportif, voici 7 idées de vacances actives et dépaysantes

Anne Chéné
CEO